Sélectionner une page
  •  
  •  
  •  

Savez-vous quel est l’impact environnemental des festivals ? Les transports utilisés par les festivaliers, l’éclairage, le son mais aussi l’énergie ont un impact conséquent sur l’empreinte carbone.

tonnes équivalent CO2

C’est le bilan carbone estimé pour un festival réunissant près de 50 000 personnes. Plus concrètement, cela représente environ 400 allers-retours Paris-New York en avion : un impact énorme.

C’est pourquoi de plus en plus d’entre eux jouent la carte de l’énergie renouvelable et du 100% bioLes festivals français We Love Green, Le Cabaret Vert ou encore Climax ont, entre autres, réussi le pari en alliant musique et écologie.

We Love Green, à Paris

Festival parisien créé en 2011, We Love Green nait de l’idée de changer la manière de vivre d’un festival et d’imaginer un lieu idéal pour des innovations artistiques mais également environnementales. Pari réussi pour le festival qui fait aujourd’hui de l’environnement, son ADN.

Les 1er et 2 juin derniers au bois de Vincennes, les festivaliers ont pu assister à des tables rondes, des débats, des conférences et bien sûr, à des concerts.

« The best eco-festivals in Europe for 2019 », The Times

Nombreuses sont les pratiques éco-responsables adoptées par le festival. We Love Green continue notamment sa politique zéro plastique à usage unique. Les gobelets sont consignés et réutilisables et les festivaliers sont invités à utiliser des gourdes. Sur le site, près de 100 points d’eau potable sont mis à leur disposition. Les artistes bénéficient quant à eux, d’une sensibilisation au zéro plastique ainsi qu’au zéro déchet. 

Cette année, c’est 5000 gourdes distribuées pour les festivaliers, les équipes et les artistes, soit plus de 150 000 bouteilles en plastique économisées. Par ailleurs, bon nombre d’initiatives agissent dans ce sens, à l’instar de Newcy, une start-up rennaise proposant des gobelets réutilisables et éco-responsables.

Concernant le tri des déchets, We Love Green s’est cette année, associé au mouvement citoyen « Trier c’est donner », initié par Citeo. C’est près de 3 tonnes de déchets organiques qui ont été recyclées.

D’un point de vue énergétique, le festival mise sur une alimentation à 100% par des énergies renouvelables. Pour cette édition 2019, We Love Green a testé de nouvelles innovations en la matière afin d’alimenter les scènes en électricité. Un prototype à hydrogène vert a entre autres, été testé.

Le festival projette d’acquérir la certification ISO 20121 pour l’édition 2020. D’autres festivals, comme les Transmusicales à Rennes, ont déjà obtenu cette certification. 

 

Image : https://lavagueparallele.com

Le Cabaret Vert, à Charleville-Mézières

Festival très engagé pour le développement durable, Le Cabaret Vert se déroule dans les Ardennes, à Charleville-Mézières. Cette année, il aura lieu du 22 au 25 août.

Le festival mise sur le côté local. Pour cette nouvelle édition, Le Cabaret Vert innove et met en place un nouveau service en ligne “Adopte un festivalier“. Celui-ci permettra aux festivaliers d’être hébergés chez des habitants locaux. Côté restauration, la nourriture et les boissons du festival sont elles aussi locales. 

Afin de réduire son empreinte carbone, le festival met à disposition un système de covoiturage et propose des vélos, disponibles en location. Le Cabaret Vert a pour projet en 2025, de rendre durables 50% des déplacements des festivaliers grâce à la mobilité douce.

L’année dernière, le festival a installé des vélos connectés permettant de recharger les téléphones et les autres appareils des festivaliers, tout en pédalant.

Image : https://jaimelesfestivals.fr

Climax, à Bordeaux

Autre évènement 100% écolo : le festival Climax, à Bordeaux. En plus des concerts, le festival accueille des expositions et propose aux festivaliers des conférences sur le climat. Jean Jouzel, Jane Goodall ou encore Hubert Reeves se sont succédés sur la scène de Climax. Après une édition 2018 placée sous le thème de l’effondrement de la biodiversité, Climax a cette année choisi de mettre en avant l’Amazonie et sa biodiversité.

La restauration est bio, locale et éco-responsable. Grande particularité : le festival s’est lancé le défi de proposer une carte 100% végétarienne.

Tous les aménagements du festival sont par ailleurs recyclés. En effet, son partenariat avec Emmaüs permet au festival de récupérer du mobilier déjà utilisé.

Les toilettes sont sèches, le tri est sélectif et les 480 mètres carrés de panneaux photovoltaïques permettent d’alimenter le site avec une énergie 100% renouvelable. Bref, le festival a compris les enjeux environnementaux en faisant du développement durable et de l’éco-responsabilité, son fil rouge.

Image : https://climaxfestival.fr/